L’au-delà

L’au-delà » est un petit hôtel créé dans les années 1960 par Ada Yola, jeune occultiste française d’origine indienne, fondatrice d’un courant ésotérique auquel elle a donné le nom de « l’au-delà ». Fréquenté par un grand nombre d’artistes de l’époque, il s’est progressivement transformé en hôtel pour artistes. Au cours des années 70, Ada Yola est victime d’une maladie qui la rend aveugle, c’est pourquoi certains artistes qui fréquentaient l’hôtel commencent  à s’occuper d’elle  jusqu’au jour de sa mort. Son corps a été retrouvé au milieu de la forêt dans des conditions très étranges, nu et plein de dessins indéchiffrables, qui font l’objet d’enquêtes jusqu’à ce jour.

Le mythe raconte que les artistes sont unis par une sorte de pacte qui les fait rester à jamais dans l’hôtel. Ils continuent à travailler dans différents domaines de l’art sans se soucier d’exposer ou de diffuser leurs œuvres. Ils meurent un par un et sont enterrés dans la cour de l’hôtel. Cependant, le corps de Chico Colonias n’a été retrouvé ni dans la cour ni ailleurs.

Viviana Méndez Moya, artiste chilienne vivant à Paris, découvre lors de sa visite au théâtre San Materno en Suisse italienne qu’il existe une reproduction abandonnée et ignorée de ce théâtre sur l’île de Marettimo en Sicile près du Mont Falcone. Île considérée par ses anciennes populations comme une île sacrée.

Viviana, se lance dans l’aventure de découvrir ce lieu abandonné et y retrouve  sur place l’œuvre merveilleusse de ces quatre artistes disparus. Viviana ne se consacre pas seulement à la récupération de l’œuvre de ces artistes, mais aussi de les faire vivre en interprétant leurs personnages dans des performances, photos et videos.