La maîtrise de la colère

La maîtrise de la colère

Le fer est un outil électroménager violent comme un poignard. Les chemises blanches sont le champ de bataille de la mère. La Mère repasse avec violence l’unique chose qu’elle peut agresser. La question de brûler ou ne pas brûler flotte. La mère crie lorsqu’elle repasse une chemise blanche. Blanche n’est qu’une façon de dire, car les chemises du père sont au nombre de six. La chemise blanche est toujours sur le point d'être blessée, puisque les chemises blanches sont la peau du père, celui qui travaille et se salit pour qu’en repassant la mère existe. Viviana Mendez Moya répond au désir de sa mère, le projet belliqueux raté de sa vie domestique, la bataille toujours inachevée de cette même vie, toujours à l'intérieur d'une maison qui la repasse elle. Brûler des chemises, c’est une façon de faire parler un temps, transférer la volonté de la mère, se l'approprier afin d’inscrire une série d'objets qui représentent littéralement la croûte de la plaie. 
Alejandro Moreno Jashés