Panamerica Transatlãntica

Depuis 2013 nous parlions avec Dado Amaral de l’urgence de se reunir pour une création collective et publique, ensemble nous avons cree La Centrale 22, une collectif d’artistes des plusieurs régions du monde. Le 4 mars 2019, pendant le Carnaval, un nouveau bloco est né dans les rues de Rio : Panamérica Transatlântica. Il a réuni sur la Praça da Harmonia, de 4h  de l’après-midi à 3h du matin, des personnes des deux côtés de l’Atlantique, Chilien.nes, Français.es, Bréslien.nes, etc. Ce fut pour beaucoup d’entre nous une expérience forte et inédite.  Nous voulions que l’expérience de Panamérica Transatlântica soit un point de départ, une occasion de penser le Carnaval et de produire avec lui et à partir de lui. Nous voulions poursuivre autrement l’expérience : en parlant, en écrivant, en dessinant.

Nous nous sommes posés toutes sortes de questions sur la politique, l’histoire, la fonction sociale du Carnaval, sa manière de transformer la ville, de faire société, mais aussi sur sa « poétique », son mode singulier d’existence, l’œuvre d’art éphémère et collective qu’il incarne. Qu’est-ce qu’un bloco de rue ? Comment fonctionne-t-il ? Quelle nouvelle relation à la ville institue-t-il ? Comment définir cette communauté éphémère qu’il crée le temps de sa course ? Est-il politique par ce qu’il fait ou par ce qu’il dit ? Quel rôle le Carnaval peut-il jouer dans le Brésil d’aujourd’hui ? Une samba peut-elle changer le monde ? Enfin, quelles formes inventer pour décrire cette expérience?

Dès la première édition, j’ai travaille avec l’artiste chilien Pablo Schalscha pour la création de Fantasias (costumes) et avec Bastien Gallet pour l’édition d’un livre sur le carnaval, Naissance d’un bloco. Poétiques et politiques du carnaval de Rio. Éditions MF.

Le bloco a fait sa dernière sortie en février 2020.