TROC DE TRUC

TROC DE TRUC

Troc de truc est une performance impliquant une interaction avec le public. Elle se déroule dans un lieu où s’échange des objets. Au début, l’artiste possède une banque d’objets, il décide subjectivement de la valeur de chaque objet. C’est ainsi qu’il créé un répertoire où figurent ses objets ainsi que leurs histoires. L’histoire attachée à chaque objet lui confère sa valeur d’échange (par exemple un crayon utilisé pour écrire une dernière lettre d’amour  aurait plus de valeur qu’un stylo sans histoire ). Afin d’échanger les objets avec d’éventuels passants, L’artiste raconte leur histoire. Le passant sera à la fois spectateur et acteur. Spectateur du récit de l’artiste, entrant ainsi dans cet univers où il décide de la valeur des choses à partir de sa propre subjectivité, et acteur en cela qu’il peut prétendre à l’acquisition de l’objet en question en proposant un échange. Le passant peut proposer d’échanger l’objet de l’artiste, dont la valeur est personnelle et poétique, contre n’importe lequel des objets qui peuplent ses poches. Le passant doit comprendre qu’il est invité à troquer de manière improvisée ses objets mais aussi ses récits imaginaires ( il s’agit d’inventer aux objets leur valeur en les chargeant d’histoire(s) ) contre ceux de l’artiste en jouant de séduction et d’humour. L’ existence de l’objet est ainsi lié à une production de l’esprit, à l’existence de celui qui le possède. La performance revendique une poétique de l’éphémère et une distance vis-à-vis du marché.

Performance du 7 octobre 2017 place de la Bataille de Stalingrad Paris/ Nuit Blanche, avec le collectif Thérapoètes. Participation de Charlote Bayer-Broc, Eduardo Jorge, Alexandra Vasquez d’Almeida.